Guide risques majeurs



Guide de la sécurité à la maison

Plusieurs catastrophes majeures ont frappé le Maroc par le passé. Séismes, inondations, crues torrentielles, invasions acridiennes, feux de forêts, glissements de terrains, etc. ont été à l’origine de pertes en vies humaines et de dégâts matériels considérables générant des dommages sur les plans économique, social et environnemental, néanmoins, nous ont permis de tirer des enseignements. Des accidents de la vie courante aux incendies et inondations, les services de la Protection Civile marocaine effectuent chaque année, en moyenne, près de 300.000 interventions, soit 822 opérations par jour et 34 interventions au bout de chaque heure. Ces activités opérationnelles concernent les secours et l’assistance aux victimes, les accidents de circulation et les incendies. Aujourd’hui, au-delà de ces chiffres, une prise en charge proactive et réactive cohérente au niveau national s’impose en vue d’optimiser l’efficience et l’efficacité de gestion de ces phénomènes. Dans la perspective de réduction des effets de ces événements, un des principaux enjeux porte sur la sensibilisation des citoyens aux risques auxquels ils sont sujets. Parce que les populations sont aujourd’hui peu sensibilisées aux risques et parce que les comportements adoptés sont en partie inadaptés, l’inculcation de la culture du risque et l’information sur les conduites appropriées à tenir en amont de la survenance d’un accident, sont le gage d’une population résiliente. La Direction Générale de la Protection Civile, consciente de l’importance de la communication sur les risques, a conçu cette plateforme d’information pour une meilleure sécurité du citoyen tout en l’initiant à comprendre ces phénomènes qui le guettent et à devenir acteur de sa propre sécurité.

  • COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE

Les invasions d’acridiens (la famille des criquets) sont parmi les catastrophes naturelles les plus anciennement connues et redoutées. Le Maroc, en raison de sa proximité des pays du Sahel qui renferment les aires grégarigènes du criquet pèlerin, se trouve menacé par le fléau acridien notamment deux espèces de ces caelifères : le criquet local et le criquet pèlerin. Le premier est une espèce autochtone relativement aisée à contrôler. En revanche, le second est une espèce allochtone (venue d'ailleurs) qui envahit le Maroc en automne à partir du sud-est, en provenance des pays du Sahel causant, en période d’invasion, des dommages considérables aux cultures et pâturages (prélèvements sur les feuilles, les fleurs, les fruits, les graines, les jeunes écorces et les repousses). Le Maroc a connu plusieurs infestations acridiennes dont les dernières datent de 2003. Ces invasions ont pour origine le retour des conditions écologiques optimales et l’insuffisance de la lutte préventive menée dans les foyers habituels de grégarisation et dans les aires grégarigènes

  • PREVENIR


Alertez les services concernés les plus proches


Évacuez les habitants et les animaux des zones à traiter


Couvrez les puits et les points d’eau


Ne consommez pas le criquet traité


En cas de projection des pesticides dans les yeux, rincez-les immédiatement avec de l’eau


Si le produit entre en contact avec la peau, rincez-vous immédiatement avec de l’eau

  • COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE

Les tremblements de terre ou séismes sont les catastrophes naturelles les plus dangereuses et les plus imprévisibles car ils peuvent dévaster des infrastructures et des régions entières et occasionner de grandes pertes en vies humaines. Par ailleurs, ils peuvent être accompagnés d’incendies ou de raz-de-marée, appelés aussi tsunamis. Les séismes peuvent être d’origine naturelle (mouvements tectoniques ou phénomènes volcaniques), ou liés à certaines activités humaines (mise en eau de barrages, explosion de bombes, tirs d’exploration, effondrement de mines). Les dégâts sont souvent tels que l’action des services de la Protection Civile pour le secours et le sauvetage des vies humaines, doit être menée avec grand professionnalisme.

INTERVENTION EN CAS DE SÉISME

A l’annonce d’un séisme meurtrier (qui a généré des dégâts), des cellules spécialisées de la Protection Civile se rendent en urgence sur les lieux. Des équipes cynotechniques, du matériel acoustique et des caméras de recherche sous les décombres sont déployées. L’action de sauvetage passe par la localisation des victimes ensevelies, leur extraction et éventuellement leur transfert vers les centres hospitaliers les plus proches. L’opération de la prise en charge implique la distribution des vivres, l’installation des postes médicaux avancés, pour l’accueil des victimes, et des bivouacs pour accueillir les sans-abri.

POSTE MÉDICAL AVANCÉ (PMA)

Le poste médical avancé (PMA), ou hôpital de campagne, constitue un des éléments clés de la chaîne de secours. Parmi ses missions principales, accueillir, trier et traiter les victimes pour leur apporter les soins urgents avant leur évacuation vers les structures hospitalières les plus proches. Cette structure, installée à proximité de la zone sinistrée, est dotée d’un matériel médical adéquat, tentes gonflables, systèmes d’éclairage et de chauffage, couchage, chariots, etc. Les intervenants de la Protection Civile dont les médecins de catastrophes, les infirmiers, les Officiers et agents se mobilisent pour apporter l’aide nécessaire aux personnes en détresse.

  • PREVENIR

Un séisme est difficilement prévisible , néanmoins vous pouvez vous en protéger en suivant ces consignes



Abritez-vous sous un meuble solide


Coupez l'électricité et fermez le gaz


Ecoutez la radio, elle vous informe


Évacuez le bâtiment


N’allez pas chercher vos enfants à l’école, celle-ci s’en occupe


N’utilisez pas l'ascenseur


Ne touchez pas aux fils électriques à terre


Respectez les mesures de construction parasismique


Éloignez-vous des zones côtières : risque de Tsunami !

  • COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE

L'incendie, appelé communément feu, est une réaction de combustion non maîtrisée dans le temps et l'espace. C’est un embrasement qui peut se propager et détruire habitations, entrepôts, véhicules, cultures, forêts etc. L’incendie est un phénomène particulièrement effrayant car sa durée et sa propagation échappent au contrôle de l’homme et les dégâts causés sur les personnes, les biens ou l’environnement peuvent être considérables. Qu’il provienne d’une combustion, d’une oxydation ou d’une déflagration, pour qu’il y ait feu, il faut qu’il y ait l’association de trois éléments :

  • un combustible (bois, papier, essence, gaz, etc.) ;
  • un comburant (Oxygène de l’air)
  • une énergie d’activation (étincelle, température élevée, électricité, etc.…) L’ensemble est appelé « triangle de feu ». On regroupe les différents feux en quatre classes afin de déterminer l’agent d’extinction qu’on va devoir utiliser.

classes du feu :

On regroupe les différents feux en quatre classes afin de déterminer l’agent d’extinction qu’on va devoir utiliser.
  • Classe A : feux secs d’éléments solides (bois, papier, tissus…)
  • Classe B : feux gras de produits dérivés du pétrole, des huiles ou des graisses
  • Classe C : feux de gaz et d’origine électrique
  • Classe D : feux de métaux (magnésium, aluminium, sodium…).
Il existe d’autres feux dits « hors classe ». Cette catégorisation permet aux professionnels d’adopter d’emblée les mesures appropriées pour s’opposer à la naissance ou à la propagation d’un feu et à ses effets directs et  indirects.

AGENTS EXTINCTEURS 

Le choix de l’agent extincteur est déterminant dans la lutte contre un incendie. Il faut donc au préalable avoir identifié la nature du combustible et par conséquent avoir déterminé la classe du feu. En effet, certains agents extincteurs, très efficaces pour un type de feu, sont absolument à bannir pour d’autres. Ainsi, l’eau, qui reste l’élément le plus disponible et le plus utilisé comme agent d’extinction pour les incendies secs, peut devenir très dangereuse dans d’autres cas, tels les feux gras de type B ou les feux électriques. Les professionnels peuvent donc avoir recours à d’autres agents extincteurs comme la poudre, le gaz carbonique « C02 », la mousse ou le sable.

FEUX DE FORETS

Est appelé feu de forêt, un incendie touchant au minimum un hectare d’un seul tenant. Selon la composante incendiée, on distingue trois types de feux :
  • les feux de sol (litière)
  • les feux de surface (strate herbacée)
  • les feux de cime (arbres)
Les causes d’éclosion peuvent être anthropiques (activités humaines, malveillance, imprudence, loisir) ou naturelles (vent, chergui, foudre). La propagation d’un feu de forêt dépend essentiellement de facteurs naturels (structure de la forêt, essences végétales, reliefs, conditions météorologiques…). Les dégâts peuvent être considérables sur les personnes, les biens, l’environnement et le patrimoine forestier national. La période la plus propice aux feux de forêt est l’été. Au Maroc, près de 3000 hectares en moyenne brûlent chaque année.

FEUX INDUSTRIELS

Avec l’évolution permanente des produits industriels, les risques se multiplient et les feux industriels sont parmi les plus dangereux en raison de leur nature et de l’ampleur des dégâts qu’ils engendrent. Ainsi, à tout moment, on peut assister à une fuite ou à une explosion de matières dangereuses stockées dont les effets peuvent atteindre les populations limitrophes. L’impact socio-économique de ces feux peut donc être redoutable. Les services de la Protection Civile, en ayant recours à des techniques d’interventions adéquates, savent s’adapter à la nature de ces risques potentiels qu’ils soient chimiques, biologiques ou radiologiques.

INTERVENTION EN CAS D’INCENDIE

Toute intervention débute par la reconnaissance. Elle permet le recueil des informations pour localiser les personnes en danger afin de procéder immédiatement à leur sauvetage et à leur évacuation. La reconnaissance vise également à déterminer l’ampleur et l’évolution de l’incendie. Pour combattre l’incendie, on procède à l’établissement des tuyaux alimentés à partir de camions ou de bouches d’incendie. Au Maroc, ces dix dernières années, on a dénombré en moyenne près de 14 000 interventions des services de la Protection Civile pour feux. Les domaines d’intervention les plus répandus concernent les feux domestiques, industriels et de forêts.

  • PREVENIR


Surpris par la fumée, respirez à travers un linge humide


Campez uniquement dans les lieux autorisés et sécurisés


En cas de feu naissant, tentez-de l’éteindre


N’utilisez votre véhicule que sur les chemins autorisés


Ne faites pas de barbecue en forêt


Ne faites pas de feu en forêt


Ne fumez pas en forêt, n’y jetez pas de mégots de cigarettes


Ne jetez pas de déchets en forêt, ils peuvent générer des incendies


Témoins d’un feu de forêt, donnez immédiatement l’alerte en appelant le 15

  • COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE

L’inondation est une catastrophe naturelle résultant de la submersion, rapide ou lente, d’une zone habituellement hors d’eau. Elle résulte de facteurs naturels ou anthropiques, dus à l’homme. On distingue trois types d’inondations :

  • la montée lente des eaux en plaine
  • la formation rapide de crues torrentielles
  • le ruissellement pluvial
Les inondations sont les catastrophes les plus fréquentes, cependant, en termes de dégâts humains et matériels, elles se classent au deuxième rang après les séismes.

INTERVENTION EN CAS D'INONDATION (EVACUATION)

Lors de la montée des eaux, plusieurs groupements d’habitations peuvent être entièrement submergés d’eau et rendues inaccessibles, les habitants et leurs biens se trouvent menacés. Les services de la Protection Civile engagent donc des moyens d’évacuation spécifiques, notamment les embarcations à fond plat, les zodiacs et les camions tout terrain. L’intervention des équipes de la Protection Civile consiste en la reconnaissance, le sauvetage, l’évacuation des victimes et la prise en charge des populations sinistrées. La reconnaissance se poursuit pendant toute la durée de l'intervention car elle permet la localisation et l’identification de personnes menacées d'un risque imminent d'inondation et qui doivent être immédiatement secourues et placées à l'abri de tout danger. Les sinistrés sont évacués vers des lieux sûrs où ils sont pris en charge jusqu’au retour à la situation normale. Ainsi, des campements sont mis en place par l’installation de tentes pour les accueillir et leur fournir les commodités nécessaires.

  • PREVENIR


Coupez l'électricité et fermez le gaz


Ecoutez la radio, elle vous informe


Fermez les portes et les aérations


N'utilisez pas la voiture


Fuyez Immédiatement en prenant vos papiers d’identité


N’utilisez pas l'ascenseur


Ne revenez pas sur vos pas


Rejoignez les hauteurs les plus proches


Utilisez les escaliers

  • COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE

De nos jours, les  accidents de circulation  constituent l’un des fléaux majeurs que connaissent les sociétés modernes et  que l’on qualifie de  « guerre des routes ». Ce fléau fait chaque année en moyenne près de 4000 morts et cause des dégâts matériels, psychologiques et physiques considérables. Les accidents de la route peuvent être multiples et sont dus soit à un facteur humain, soit à une défaillance technique du véhicule, ou à l’infrastructure routière, ou encore à des phénomènes naturels.

INTERVENTION EN CAS D’ACCIDENT DE LA ROUTE :

Selon la gravité de la situation, les interventions sont plus ou moins compliquées. Aussi, la maîtrise des techniques de secours routier est-elle indispensable afin d’éviter toute complication. L’intervention des éléments de la Protection Civile lors d’un accident de la circulation se déroule selon les étapes suivantes : la reconnaissance, la protection, le sauvetage, le dégagement et l’évacuation.
  • La reconnaissance débute au moment de la réception de l’alerte, elle consiste à se renseigner auprès des témoins pour avoir le maximum d’informations concernant l’accident et arrêter les moyens à engager.
  • Sur le lieu de l’accident, les agents de la Protection Civile procèdent d’abord à la protection du périmètre contre tout imprévu, puis déterminent les techniques d’intervention à adopter pour le sauvetage et le dégagement des victimes en toute sécurité.
  • L’intervention s’achève généralement par l’évacuation des victimes vers la structure hospitalière la plus proche.

  • PREVENIR


Port de la ceinture de sécurité obligatoire


En cas de somnolence, ne pas prendre le volant


Interdiction de conduire en état d'ébriété


Interdiction de téléphoner au volant


Respecter le code de la route


Installer les enfants aux sièges arrière du véhicule

  • COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE

La maison est vécue comme un lieu de quiétude et de sécurité, pourtant elle est le siège d’un grand nombre d’accidents. C’est même là que survient la majorité des accidents impliquant les enfants et les personnes âgées. Les risques sont partout, encore faut-il après les avoir identifiés, connaître les moyens de les prévenir.

  • PREVENIR

Elec

SALLE DE BAIN

Electrocution

Branchement et prises, sèche cheveux,rasoir électrique

Noy

SALLE DE BAIN

Noyade

Baignoire

Cht

SALLE DE BAIN

Chute

Sol humide

Inc

SALLE DE BAIN

Incendie

Chauffage électrique

Int

SALLE DE BAIN

Intoxication

Produits de toilettes, produits cosmétiques

Asph

SALLE DE BAIN

Asphyxie

Chauffe eau

Cht

FENETRES ET BALCONS

Chute

Barreaux mal placés, objets et meubles bas près des fenêtres et balcons

Elec

CUISINE

Electrocution

Appareils électriques, prises

Cht

CUISINE

Chute

Sol glissant

Cht

CUISINE

Chute

Sol glissant

Int

CUISINE

Intoxication

Produits d’entretien

Brl

CUISINE

Brûlures

Récipients chauds, four en marche, appareils électroménagers, récipients sur la gazinière, allumettes

Exp

CUISINE

Explosion

Tuyaux et bouteille de gaz

Asp

CUISINE

Asphyxie

Gaz, sacs en plastique

Brl

CUISINE

Brûlures

Récipients chauds, four en marche, appareils électroménagers, récipients sur la gazinière, allumettes

Inc

CUISINE

Incendie

Gaz, aliments sur le feu, cigarettes, produits inflammables, bombes aérosol, allumettes

Elec

CHAMBRE

Electrocution

Prises non couvertes, rallonges

Inc

CHAMBRE

Incendie

Radiateur, matières inflammables, appareils électroniques, bougies, cigarette

Cht

FENETRES ET BALCONS

Chute

Barreaux mal placés, objets et meubles bas près des fenêtres et balcons

Inc

CHAMBRE

Incendie

Radiateur, matières inflammables, appareils électroniques, bougies, cigarette

Etf

CHAMBRE

Etouffement

(kanoune)

Inc

CHAMBRE

Incendie

Radiateur, matières inflammables, appareils électroniques, bougies, cigarette

Inc

CHAMBRE

Incendie

Radiateur, matières inflammables, appareils électroniques, bougies, cigarette

Int

CHAMBRE

Intoxication

Médicaments

Cht

ESCALIERS

Chute

Rampes mal placées, manque d’éclairage, sol glissant

Elec

SEJOUR

Electrocution

Prises sans caches, fils électriques

Cht

FENETRES ET BALCONS

Chute

Barreaux mal placés, objets et meubles bas près des fenêtres et balcons

Etf

Sejour

Etouffement

cacahuètes et autres fruits secs

Bls

Sejour

Blessures

Angles de meubles, ciseaux et matériel de couture

Bls

Cuisine

Blessures

Outils tranchants, couteaux

Inc

Sejour

Incendie

Appareils éclectiques, cigarettes

Inc

Sejour

Incendie

Appareils éclectiques, cigarettes

Cht

ESCALIERS

Chute

Rampes mal placées, manque d’éclairage, sol glissant

Cht

JARDINE

Noyade

Piscine, puits

Brl

JARDINE

Brûlures

Barbecue

Inc

JARDINE

Incendie

Barbecue

Noy

JARDINE

Noyade

Piscine, puits

Chut

JARDINE

Chutes

Puits

Bls

JARDINE

Blessures

Outils de jardinage

Elec

CAVE ET GARAGE

Electrocution

Prises de courant

Bls

CAVE ET GARAGE

Blessures

Outils de jardinage

Inc

CAVE ET GARAGE

Incendie

Allumettes et briquets, produits inflammables

Inc

CAVE ET GARAGE

Incendie

Allumettes et briquets, produits inflammables

Inc

CAVE ET GARAGE

Incendie

Allumettes et briquets, produits inflammables

Inc

CAVE ET GARAGE

Incendie

Allumettes et briquets, produits inflammables

Inc

CAVE ET GARAGE

Incendie

Matériaux inflammables

Int

CAVE ET GARAGE

Intoxication

Moteur de voiture en marche dans un garage fermé, produits d’entretien

Asp

CAVE ET GARAGE

Asphyxie

Gaz d’échappement

Bls

CAVE ET GARAGE

Blessures

Porte de garage, outils de bricolage

Inc

CAVE ET GARAGE

Incendie

Allumettes et briquets, produits inflammables

Incendie

Inondations

Sécurité à la maison

Séisme